Urandir mène des recherches en Afrique du Sud et en Islande

Dakila Actualités Recherches Terre convexe
           Des chercheurs de Dakila Pesquisa étaient en Afrique du Sud, entre le 25 et le 30 octobre, pour effectuer des études scientifiques sur les trajectoires, distances et magnitudes du Soleil et de la Lune ainsi que des planètes et des étoiles. «Nous avons fait des recherches plus détaillées sur les anomalies non expliquées par la science et les résultats seront présentés dans notre deuxième documentaire, comme nous l'avions promis dans le documentaire Terra Convexa, sorti en mars de cette année», explique Urandir Fernandes de Oliveira, président de Dakila Researches. 

          Ils étaient proches de la ville de Johannesburg et, également, de la ville de Pretoria, où ils se sont rendus à l'Observatoire Radio de Sarao. «Nous avons parlé à l'astronome Marion West qui nous a donné beaucoup d'informations sur les recherches et les partenariats de ce centre astronomique, qui soutient également SKA, une entreprise gigantesque qui sera le plus grand radiotélescope du monde. 
          De plus, nous avons effectué plusieurs mesures à l'aide de notre équipement de pointe », a déclaré Urandir.

Pour étudier les étoiles, l'équipe cartographie la Terre entière et marque ses principaux quadrants. 

         Ils ont commencé en Islande, où ils ont visité les villes d'Akureyri et Reykjavic et ont pu suivre le phénomène des aurores boréales. De là, ils sont allés en Afrique du Sud, et les prochains endroits visités seront en Amérique latine et en Océanie. «Nous profitons des ressources technologiques abondantes dont nous disposons aujourd'hui, qui offrent rapidité, efficacité, précision et sont très accessibles. Tout cela, contrairement aux scientifiques du passé qui n'avaient pas ces outils », explique le chercheur Alessandro Oliveira.
           L'équipe a profité du voyage en Afrique du Sud pour visiter Maropeng, considéré comme le berceau de l'humanité, pour poursuivre, en parallèle, des recherches sur «L'Origine de l'humanité», sujet d'un autre documentaire qui sortira après celui du Soleil, Lune, étoiles et planètes. Vanessa Oliveira, Tatiana Pereira, Fernanda Lima et Alex Oliveira font également partie de l'équipe de chercheurs qui s'est rendue dans le pays africain. 
          Fondée en 1997, Dakila Pesquisa a son siège social dans la ville de Corguinho (MS) et des centres à São Paulo (SP), Rio de Janeiro (RJ), Porto Alegre (RS), Belo Horizonte (MG), Brasilia (DF), Vitória (ES), Natal (RN), Fortaleza (CE), Foz do Iguaçu (PR) et Salvador (BA). À l'étranger, il est présent au Paraguay, en Bolivie, au Chili, en Argentine, en Espagne, en France, en Allemagne, au Japon et aux États-Unis. 
 Documentaire Terra Convexa 
           En mars de cette année, Dakila Pesquisa a lancé dans le monde entier, en 13 langues, le long métrage Terra Convexa: le documentaire. L'œuvre cinématographique révèle des expériences scientifiques menées sur sept ans qui prouvent que la Terre n'est pas sphérique mais plate dans les eaux et convexe sur les continents. Le documentaire a déjà été regardé par plus de 80 millions de personnes. 
          Les études ont été menées à différents endroits dans le monde, avec le soutien d'institutions gouvernementales et de professionnels de divers segments du Brésil et d'autres pays, tels que des astronomes, des cartographes, des géologues, des géomètres, des géomètres et des ingénieurs civils.

À l'aide d'un équipement de pointe, sept expériences scientifiques ont été menées: la géodésique, qui consiste à mesurer deux bâtiments sur une grande distance, en utilisant le niveau de la mer comme référence; expérience au laser pour vérifier la planéité des eaux; nivellement de l'eau; Distorsions optiques liées aux processus réfléchissants; expérience de bateaux sur la ligne d'horizon; expériences gravitationnelles et corps célestes. 

          En reconnaissance de l'importance des expériences scientifiques, les chercheurs et scientifiques de Dakila Researches ont été décorés par l'Association brésilienne des forces internationales de paix, au Conseil municipal de São Paulo (SP), en juin, et par les députés d'État de l'Assemblée législative de Campo Grande ( MS) en octobre.

Le documentaire, la méthodologie et la technologie employée sont disponibles sur le site terraconvexa.com.br.

Texte: Camila Cortez - Dakila

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *